La MRC de Témiscouata
   

Les bureaux de la MRC de Témiscouata sont maintenant ouverts à la population. Nous vous suggérons fortement de prendre rendez-vous avec l’employé concerné avant de vous présenter à la MRC, compte tenu qu’il y a encore des employés en télétravail jusqu’à nouvel ordre. Vous pouvez laisser un message sur la boîte vocale de l’employé ou lui transmettre un courriel et un suivi vous sera fait dans les meilleurs délais.

L’Équipe de la MRC de Témiscouata

    

sites-regionaux

La MRC de Témiscouata
Service de développement
Tourisme Témiscouata
Culture Témiscouata

   

       

Sur la route des fablabs de l’est

visuel carte bsl pleinRivière-du-Loup - Un réseau d’échange et de partage d’expertises à l’échelle du Bas-Saint-Laurent se développe entre les fablab, médialab et makerspace de l’Est-du-Québec. Les intervenant·e·s impliqué·e·s ont déjà tenu deux rencontres jusqu’à présent.

Les fablabs : un modèle d’innovation ouverte

Les fablabs sont des laboratoires d’exploration, de prototypage et de fabrication numérique, semblables à des bibliothèques d’outils. Ces lieux sont basés sur une philosophie de partage de savoir-faire, de cocréation, de collaboration et nourrissent leur expertise de l’intelligence collective des membres en place.

Un réseau qui s’organise

Sont impliqués dans ce réseau Martin Bérubé (conseiller pédagogique) de l’Espace créatif de la Bibliothèque François-Hertel du Cégep de La Pocatière, pensé comme une vitrine numérique, François Truchon (fabmanager) du fablab Matane fort en robotique, situé dans le Cégep de Matane, Jérôme-Frédéric Bouchard (fabmanager), Robin Gaillazeau (stagiaire), Rachel Berthiaume (coordonnatrice), tous trois du Fabbulle du Cégep de Rivière-du-Loup, le premier du Bas-Saint-Laurent, Brice Boulangeot, citoyen impliqué dans le développement d’un fablab à Saint-Valérien, Marc Lepage citoyen investi dans l’élaboration d’un makerspace à Rimouski, qui mise sur l’usage d'outils traditionnels, plutôt que numériques, Anacha Rousseau, de la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac, en réflexion sur l’implantation d’un médialab ou d’un fablab à la bibliothèque municipale et Sylvie Michaud, bibliothécaire responsable du projet de médialab à venir à la Bibliothèque Françoise-Bédard, de la Ville de Rivière-du-Loup. Ils ont pu ainsi apprendre à se connaitre, découvrir leurs différents projets actifs, ou en développement, et s’entraider au sujet de leurs enjeux respectifs.

Ce fût l’occasion également d’échanger au sujet de Fab16; congrès international des fablabs, qui aura lieu du 9 au 15 août 2021 à Montréal, sous le thème #Fabriquer les Communs. Toutefois, en raison de la pandémie actuelle, l’organisation de l’événement souhaite qu’une version distribuée à l’échelle de la planète puisse être organisée dans les fablabs qui le désirent. Ainsi, l’idéation autour de l 'organisation d’une version bas-laurentienne est en cours.

Les personnes actuellement engagées dans un projet de fablab au Bas-Saint-Laurent peuvent se joindre au collectif. Contactez le info@llio.quebec pour obtenir les informations nécessaires. Pour ensavoir plus sur les activités et les services du Fabbulle du Cégep de Rivière-du-Loup, rendez-vous sur son site web.

À propos

Le Fabbulle est le laboratoire de fabrication numérique (fablab), créé en 2016 par le Living lab en innovation ouverte du Cégep de Rivière-du-Loup. Il est membre de la coopérative de solidarité Fab labs Québec, du réseau international des Fab Labs, qui compte plus de 2000 Fab Labs répartis dans plus de 126 pays et est partenaire du projet de recherche FabRégion Bas-Saint-Laurent; première FabRégion dans le monde et au Canada. C'est un espace ouvert, équipé de machines à commande numérique permettant de réaliser des objets, des projets et de faire avancer des idées. Il repose sur des mécanismes d’échanges, de coopération, d’interdisciplinarité, d’apprentissage par la pratique, du «Fais-le avec les autres » et des pratiques innovantes ascendantes et communautaires. L’ouverture facilite les rencontres et le développement de méthodes innovantes par le croisement des compétences. Le but de ce projet est de promouvoir un esprit de partage de connaissances tout en permettant à la communauté collégiale, louperivoise et plus d'explorer ses capacités créatives.