La MRC de Témiscouata
   
    

region

Connaître le Témiscouata
MRC de Témiscouata
Les municipalités
Le milieu physique
Activités économiques
Cartes
Vidéos
Quoi de neuf?

cartes-et-evaluation2016

BarrageTemiscouata

 


MRC Temiscouata

       

Le milieu physique

Topographie
P6-1-JE-04-0028-R.jpgLe territoire témiscouatain se caractérise par une topographie irrégulière. Située dans la chaîne de montagne des Appalaches, dans la région naturelle des Monts Notre-Dame, la MRC de Témiscouata comprend de multiples collines et montagnes entrecoupées de vallées au fond desquelles on trouve de longs lacs. La chaîne des monts Notre-Dame (constituante des Appalaches) traverse la MRC du sud-ouest au nord-est. Les sommets des Notre-Dame atteignent souvent les 500 mètres dans la région. Le point le plus élevé de la MRC, le mont Bleu situé sur le territoire de Pohénégamook, culmine à 660 mètres.
De part et d’autre des monts Notre-Dame se trouve un plateau érodé qui descend graduellement vers les vallées du Saint-Laurent (au nord-ouest) et du fleuve Saint-Jean (au sud-est). Ce plateau est entrecoupé d’une série de vallées orientées perpendiculairement à l’axe de la chaîne. Notons une exception à cette règle : la vallée de la rivière Cabano (prolongée de l’autre côté du lac Témiscouata par la vallée du Petit lac Squatec) qui est orientée parallèlement aux monts Notre-Dame.

Hydrographie
Le réseau hydrographique, tributaire de la topographie du territoire, est surtout caractérisé par la présence de plusieurs lacs d’une grande superficie. Il y a un total de 867 lacs de moindre étendue dont 14 de plus de 100 hectares et plus de 30 rivières d'importance. Ces vallées et ces lacs contribuent à créer des paysages très diversifiés et d’une grande qualité.
Le lac Témiscouata, qui a donné son nom au territoire, occupe une large vallée en plein centre de la MRC. Ce lac, d’une superficie de près de 67 km2 (6680 hectares) et une longueur de 40 km, il est au 2e rang des plus grands lacs au sud du fleuve Saint-Laurent.
Voici des lacs majeurs de la MRC de Témiscouata 

Lacs Superficie (ha)
Lac Témiscouata 6680
Grand lac Squatec 1280
Lac Long 1000
Lac Pohénégamook 890
Lac Méruimticook 630
Lac Touladi 590
Lac des Aigles 420
Lac Beau  370
 
Plus : 6 autres lacs de plus de 100 ha 17 lacs de superficie entre 20 et 100 hectares 321 lacs de moins de 20 hectares

Source : MRC de Témiscouata, 2007.

P74-2-CA-16-0373-R.jpgLe réseau hydrographique du Témiscouata est partagé en 2 bassins principaux : celui du fleuve Saint-Laurent et celui du fleuve Saint-Jean. La grande majorité du territoire est drainée vers le fleuve Saint-Jean. En fait, il s’agit des lacs et des cours d’eaux situés plus au sud-est de la MRC (grand lac Squatec, lac des Aigles, lac Touladi, lac Témiscouata, lac long, lac Pohénégamook, etc.). L’autre partie du territoire, plus à l’ouest est drainé vers le fleuve Saint-Laurent, comme entre autres le lac Huard dans la municipalité de Saint-Athanase et de quelques cours d’eaux du secteur de Saint-Éleuthère à Pohénégamook. Les cours d’eaux situés dans les municipalités de Saint-Honoré et de Saint-Pierre-de-Lamy s’écoulent vers le fleuve Saint-Laurent via le bassin de la rivière Trois-Pistoles.

Le fleuve Saint-Jean compte parmi ses affluents la rivière Madawaska qui prend sa source au lac Témiscouata, lui-même alimenté, entre autres, par la rivière Cabano et le réseau de la rivière et lacs Touladi, ainsi que la rivière Squatec et du grand lac Squatec. D’autres rivières importantes du bassin du fleuve Saint-Jean drainent le territoire, notamment la rivière Saint-François. Au total, les différents sous-bassins du fleuve Saint-Jean couvrent plus de 90 % du territoire de la MRC.

OBV du Fleuve Saint-Jean
L'Organisme de bassin versant du fleuve Saint-Jean s’occupe de la gestion intégrée de l’eau sur la majeure partie du territoire de la MRC de Témiscouata. Pour en savoir plus sur l’état de santé des cours d’eau et sur les écosystèmes aquatiques de la région: www.obvfleuvestjean.com
Climat

P26-3-LO-08-0031_R.jpgComme tout le reste du Québec méridional, le Témiscouata connaît un climat classifié sous l’appellation « continental humide ». Le premier qualificatif signifie que l’amplitude des températures moyennes est très forte. À Témiscouata-sur-le-Lac, cette amplitude est de 32,2°C (moyenne de  8,4°C en janvier et de 23,8°C en juillet). Le qualificatif « humide » témoigne de l’abondance de précipitations qui peuvent être mesurées en un endroit, que ce soit sous forme liquide ou solide. Les précipitations totales moyennes observées à Témiscouata-sur-le-Lac s’élèvent à 1003,7 mm ; 719,0 mm sous forme de pluie et 284,7 cm sous forme de neige. À plus de 400 mètres d’altitude, la municipalité de Saint-Honoré-de-Témiscouata est celle qui reçoit le plus de précipitations neigeuses et où les vents sont très fort. Au Témiscouata, les vents dominants d’été soufflent principalement de l’ouest, du sud-ouest et du nord-ouest.
Ces températures relativement tempérées représentent le milieu approprié pour la croissance à la fois des arbres feuillus et des conifères. Le couvert forestier représente 87% du territoire (3 920 km2) dont plusieurs érablières qui permettent une production acéricole importante .On y retrouve une multitude d'habitats fauniques dont les ravages de chevreuils et une diversité de poissons. 

Le climat témiscouatain influe aussi sur la nature de l’agriculture qui peut être pratiquée dans la région de même que sur les activités récréatives. La présence de microclimats dans le fond des vallées peut offrir des possibilités intéressantes de mise en valeur, particulièrement celles qui sont tournées vers le sud. La MRC de Témiscouata jouit de 4 saisons bien distinctes.

Les amateurs d’horticulture connaissent bien la classification du climat selon les zones de rusticité. Ces zones sont délimitées en fonction de plusieurs facteurs qui influencent la rudesse de l’hiver. Au Témiscouata, la cote de rusticité varie de 4a (le plus doux), dans le secteur de Rivière-Bleue, à 2b, sur les hauts sommets des monts Notre-Dame, notamment à Saint-Elzéar et Pohénégamook. La plus grande partie du territoire possède cependant une cote de rusticité de 3a ou 3b.